• La foi écaillée

    Les_Trois_Marie_au_tombeau_de_Hubert_van_Eyck

     

    Les Trois Marie au tombeau - Hubert van Eyck

     

    Deux mille ans de servitudes et l'attente de ternir dans ses bras,

    La foi humaine pour aimer un seul symbole d'unité et récolter

    L'obole d'une prière marmonnée devant une tombe de soldat,

    Et nourrir sa haine, au fruit de la vengeance, le cœur condamné,

    L'humain s'avance, criant son martyre, écrit son chaos ici bas !

     

    ©Max-Louis MARCETTEAU 2009

     

  • Premier acte

    IVolgin_de_zyeuter_com

     

    Photo de IVolgin d site http://www.zyeuter.com

     


    Au plaisir d'aimer, les digitales caressent des tours ogivales,

    Puis effleurent la pointe rose en émoi à ressentir des rafales,

    Pénétrées, exaltées, par les fibres intimes d'une peau pétales,

    Le parfum de l'empalement va tenir sa promesse cannibale,

    A goûter la jouissance d'une fontaine, de lèvres verticales,

    A l'instant le plus inattendu, se tend la tige veinée du mâle,

    L'acte en douceur s'accomplit sur un lit nappé de gelée royale,

    A ces prémices, le chant d'une rosée d'amour, se dévoile !

     

    ©Max-Louis MARCETTEAU 2009

     

  • Nancy

    Camille_Hilaire_Le_grand_bouquet_du_jardin

    Camille Hilaire : Le grand bouquet du jardin


    Que puis-je écrire de Nous, de toi, de moi ?

    Tes tours de cristal flambent aux contacts

    De tes larmes nourries d'hier de nos émois,

    D'aujourd'hui sur les mots qui se traquent !


    Que puis-je vivre maintenant, sans tes lois ?

    Tu es mon Eden, ma pomme et mon poison,

    Tu exaltes mes sensations, tu es ma croix,

    Ma sainte eau bénite, je m'abreuve d'oraisons !


    Que puis-je afficher de mon regard d'hiver ?

    Une page blanche froissée sur les marches

    De notre église, les chœurs lumières en prière,

    Je n'avais pas compris que tu étais mon arche!


    Que puis-je dévoiler à ton cœur chavirer ?

    La vie est une affiche qui annonce la mort,

    Monastère pour chacun, nous sommes à crier,

    Dans cette nuit vagabonde, dernier corridor !


    Que puis-je dire d'autre, Nancy, Mon Amour ?

    Seule fée de ma vie placée aux firmaments

    De l'insoutenable solitude, un linceul vautour

    Prêt à nous habiller, pur sang, nous attend !


    Que puis-je graver sur mon coeur, à part je t'Aime ?

     

     

    ©Max-Louis MARCETTEAU 2009

     

  • Hiver

    André Jacquemin, Village enneigé

    Oeuvre de André Jacquemin : Village enneigé

     

    Au dortoir du temps, l'hiver mortel s'éveille.

    A la pluie, il génère ses flocons, à la terre,

    Son nouveau manteau et l'homme veille,

    A ne pas mourir sur son lit, à découvert !


     

    ©Max-Louis MARCETTEAU 2009

     

  • Survie

    La naissance de l'homme nouveau - Dali 1934

    La naissance de l'homme nouveau - Dali 1934

     

    Souffrance d'un cœur sur un lit de mots,

    Cousus du tissu de la douleur des cris,

    D'une enfance griffée au dard du fléau,

    Des crises parentales, vient la survie !

     

     

    ©Max-Louis MARCETTEAU 2009