• De Nous à Toi

     

     

    Photo_de_Kyle_Johnson.

     

    Photo de Kyle Johnson.

     

    Qu'elle est ce tombeau que tu me présentes ?

    Tu viens prier une rédemption à mon soupirail,

    Ce soir, à genoux, tes larmes, en moi,  hantent,

    Ma cellule de condamné,  écho sur mon poitrail !

     

    Ce NOUS emmuré ne reviendra pas ternir la fleur,

    De nos cœurs brûlés en surface aux mots épineux,

    Aux attentes tranchées par l'abattoir des heures,

    Nos  vies sont liées au lierre de l'Amour fiévreux !

     

    ©Max-Louis MARCETTEAU 2009

     

  • Fleur de Lune

     

    Photo_de_Pascal_Renoux_site_zyeuter_com

    Photo de Pascal Renoux - site : http://www.zyeuter.com

     

    Fleur de Lune se cueille du regard ce soir.

    Si loin, si proche, tendre une main filiforme.

    Entre pouce et index, je presse ses formes.

    Un liquide gris clair, efface ma mémoire !


    ©Max-Louis MARCETTEAU 2009

     

  • Aux pleurs égouttés

    Photo_de_Barbara_Morgan_colloque_ronde

     

    Photo de Barbara Morgan colloque ronde

     

     

    Étendre ses mots sur le fil à linge des lignes,

    Voir s’évaporer l’encre de son émotion meurtrie,

    Se signer au ciel nuageux des esprits soumis,

    Au sang pleurs des lettres et créer sa folie

    En égouttant des arcs-en-ciel de sa vigne !

     

    ©Max-Louis MARCETTEAU

     

  • A toi qui demande la Mort

    La_mort_de_cleopatre_de_guido

    La mort de Cléopâtre

    Œuvre de Guido Reni, dite le Guide (1575-1642)

     

     

    La Mort, c’est comme tout, il faut la mériter !

    Chacun de nous est médaillé pour la recevoir,

    Cependant le moment n’est pas choisi en vérité

    Même si l’on parle de Destin qui tire du tiroir

    La date et l’heure, seule la Vie s’entend, complice

    Avec sa compagne la Mort pour nous ensevelir

    De son linceul. Le jour, où la Vie te largue, hisses

    Tes voiles de larmes, sans jouer à vouloir périr,

    Et tu pourras peut-être jouir de cet ultime instant !

    En attendant, la Vie est ton amie véritable, intime,

    Prends soin d’elle à tous les moments, maintenant

    Et jusqu’à ton dernier souffle car elle t’estime !

     

     

    ©Max-Louis MARCETTEAU

     

  • Erreur

    Oeuvre_de_Armand_Guidat _intitulée_ Méphisto

    Armand Guidat (1907 - 1974), Méphisto

     

    Mes yeux se sont crevés d’ennui à contempler le monde !

    J’avais crû en lui, naïvement, acceptant tranquillement

    Ses vies disparates, ses âmes fécondes et immondes,

    Ses colères et ses joies inconnues, ses mots débordants !

     

    J’ai versé ma sueur pour le comprendre, j’ai brisé ma vie

    A l’entourer de tous mes efforts inhumains, j’ai perdu !

    Perdu le Temps que ma Vie m’avait allouée et d’agonie

    Je plonge dans l’eau vive de l’incompréhension, dissolu !

     

    ©Max-Louis MARCETTEAU