• Épouser l'aurore

     

    aurore,lady,courbes,bercer

    Image Nasa

    Épouser l'aurore, ciel d'orange sur lit de nuages bleus,

     Bercer les premiers mots aux chaudes courbes,

    Caresses inédites de la main violon,

     L'archet d'un corps jouit,

     A son jus, boire,

     Midi est là !

     J

     E

     T

     A

     I

     M

    E

     Venez, Lady,

    le temps est un dandy.

     

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

     

  • Adolescence

    Oeuvre de Bernard Vincent.jpg

    Oeuvre de Bernard Vincent

     

    L'adolescence et ses mots, un angle de vue,

    Une hémisphère bien sombre trop souvent,

     Mise à l'ombre jusqu'à la l'acte détonnant,

    Fragilité d'un temps, précieux, corrompu,

    Par un environnement aux infos massues,

     Et se sortir de cette crue de fin du monde,

    Il faut des soleils de vie pour faire la fronde !

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

     

  • Route en roue libre

    Image de virginetp.jpg

    Blog de virginetp

     

    Route en roue libre, goudronnée à l'envie,

     Le paysage verdoyant s'impose au regard,

    Des images de Vous défilent au rétro délit,

     Pensées de vos courbes, mes mots s'égarent,

    En Vous, déshabillent vos dentelles de nuit,

     Posent les premiers frôlements sur vos remparts !

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

  • Je rosace

    laiteux,livre,parvis,nu

    Oeuvre de Alain : rive lointaine

     

    Je rosace le temps qu'il me reste à vivre.
    Vent du sud, je l'espère, dernière caresse
    Sur mon visage fardé d'un blanc laiteux,
    Mains en croix, nu, sur la parvis du livre
    Des messes de l'outre-tombe, l'ogresse
    Mort m'attend pour m'empaler son pieu !

    (note :faut pas que j'oublie le poulet au four)



    MaxLouis MARCETTEAU 2013

  • A vos seins ...

     

    KatherineM.jpg

     

    Quelles douces mamelles, à prendre en bouche,

    De jour ou de nuit, devant cheminée ou douche,

    Elles s’offrent aussi aux mains câlines attisées,

    De les caresser de la base au sommet, poétisé !

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

  • Sur des terres fragiles

     

    Solei_fractal.png

    Une encre au goutte-à-goutte, pose le premier mot,

    Une première larme d’amertume les yeux troublent,

    Une ligne sans marge apparaît sur l’horizon fuseau,

    Une forteresse se dévoile au premier cri de son double,

    Intérieur feutré de rouge sang, de ce trop plein de soi,

    Blessé, cassé, lambeaux et parcelle de vie se défait,

    De ses images, se décharge au coeur, odeur de désarroi,

    Cette main radeau redouble sa pression sur ses abcès,

    Signe sa première signature douleur sur cette page,

    Et les mots suivants, donnent cet engrais qui de rage,

    Fait pousser les portes de la souffrance plus loin,

    Sur des terres fragiles à labourer jusqu’en ses confins !

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

     

     

  • Donne moi

     

    dos_voilage.jpg

    Site

    Donne moi ce temps de vie,

    Pour te connaître et t’aimer,

     Découvrir nos terres endormies,

     Qui nous attendent, affamées !

     

    Donnes toi toute entière, câline,

     Et sauvageonne en déshabillée,

     Ou nue sous les draps de glycine,

     Nos corps de nuit seront lumières, sanctifiés !

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

     

  • Le partir

     

    Oeuvre_Michèle_Guillot_Partir.jpg

    Site de Michèle Guillot

     

    Le partir pour ne plus revenir, échapper aux tourments,

     Se tenir la main de l'âme en peine et se serrer le cœur,

     La sève de la vie jusqu'à la dernière goutte de l'amant,

    Celui du temps qui caresse le visage en profondeur,

     Ne laissant que le souvenir d'une larme de splendeur,

     Une plume sur les rouleaux vagissants de l'océan !

     

      © Max-Louis MARCETTEAU 2013

     

  • Dessous

     

    Dessous.jpg

    Images

    Dentelle, satin, soie, à ces tissus le pouvoir,
    Entier des premières caresses de choix,
    Sous couvert d'autres textures accessoires !
    Shorty, string, tanga, balconnet, bustier,
    Ouvrent ces clairs de lunes au regard loi
    Unique de l'aimé qui de nuisette tamisée,
    Soumet sa guêpière à son body, à ses mains !

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

     

  • A vos seins

     

    Sein_voilé.jpg

    Aux seins tendus vers la lumière des caresses,
    Sa chair de désir allaite l’excitation et dresse
    L’ami- amant précieux à les aimer de tendresse,
    Jusqu’à la lactescence de s’y nourrir sans cesse !

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

  • A vous

    Ensemble_tanga.jpg

     

    Qu'il est doux de vous voir ainsi.

    Les mots ne sont plus et les yeux,

    Vous caressent d'une courbe à demi-

    Découverte à l'autre dessinée en creux.

    Et je vous vois émoustillée, mouillée,

    De ce désir qui flambe tout en vous,

    Dessous, dessus votre peau frissonne,

    Étoilée de mille baisers gondoliers,

    De cet inconnu, ce humble parolier,

    Et ce pouls qui s’accélère, secoue

    Vos fibres à ces mots qui papillonnent,

    En farandole autour de votre corolle

    Qui s'ouvre au matin câlin, se donne,

    Vagues crescendo puis qui s'envolent,

    Là où les orgasmes vous font lionne !

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013

     

     

  • Donne moi ...

    la_malle.jpg

    Photographie de Shibina Nadegda

     

    Donne moi la chair de poule celle de la groseille.

    Donne moi la chair de ta chair au tissu glabre.

    Donne moi la chair du marbre quand tu te cabres.

    Donne moi la chair de ton eau quand tu es sommeil !

     

    © Max-Louis MARCETTEAU 2013