Chapitre en devenir

Au_reveil.jpg

...

Cette overdose d'inutilité me brûle l'intérieur.

Je râle sur un battement de mot, à cette douleur,

De le faire naître sur ma ligne fébrile, au palier

D'un chapitre, humilié d'être un mauvais pilier.

 

En attendant la livraison de la Mort à sa coupe,

Je scalpe d'autres mots aux reflets quelconques,

Les taille à la phrase domptée ! Ah ! belle croupe,

Je t'ai claquée une encre anthracite à ta conque !

 

Pénétrée, tu le seras par une langue circonvenue,

Tu verseras sur sa voie, la salive de tes accents,

Ton écho comblera le silence de mon érectilité,

Jusqu'à la prochaine pause toute charnue,

Je goûterais tes cédilles cambrées, suçant,

Tes jambages résiliés, dans l'immobilité !

 

L'escalier de mes heures … tourne en rond,

Et le chapitre suivant ne sort pas de son trou,

Je le ressens murène prêt à me dévorer profond,

La peur au ventre tiraillé de vers, je me couds

Les doigts filandreux au fil de ma tétanique,

Âme qui se vide d'un coup du sang de ma bouche,

Les mots se vrombissent et me crachent inique,

Leurs pages souillées, indécentes et louches !

 

Il est minuit. Mon encre dort, nue, sans reflet.

Je me réveille, mal de tête , mal d'être par effet,

Le rêve en bandoulière, je reprends mon chapitre,

Au sillon dégourdi, la paix en moi, à mon pupitre !

...

  

© Max-Louis MARCETTEAU 2014

 

Les commentaires sont fermés.